• Une "emprise": la radicalité est devenue un trait majeur de l'université

    Il y a 5 jours - Par Marianne

    Thierry Lamote, Céline Masson et Isabelle De Mecquenem déplorent un débat universitaire devenu impossible par excès d'idéologisation. Deux hommes s'ils veulent s'entendre vraiment, ont dû d'abord se contredire.
    Gaston Bachelard
    Comme l'écrivait Max Weber, les principes éthiques exigent de ne pas "débiter du haut d'une chaire, au nom de la science, des verdicts décisifs concernant la conception du monde". Or la radicalité est devenue un trait majeur de l'université - pour reprendre l'expression de Pierre Nora à propos de la société tout entière - au point de porter atteinte, non seulement à...
    Lire la suite ...