• A Hongkong, le « South China Morning Post », propriété d'Alibaba, sur la sellette

    Il y a 9 jours - Par Le Monde

    Depuis son rachat en 2016 par le numéro un du commerce en ligne, le quotidien anglophone a considérablement élargi son audience sur Internet et sa présence en Chine. Son site est bloqué par le pouvoir central chinois à cause de sa liberté de ton et du traitement de nombreux sujets tabous dans le pays.
    Lire la suite ...