• Télétravail, fraudes au chômage partiel: les impacts du grand confinement 

    Il y a 11 jours - Par Boulevard Voltaire

    L'être humain étant ce qu'il est, beaucoup ont sauté sur l'occasion pour frauder au risque de deux ans de prison ferme, de 30.000 € d'amende, du remboursement des aides et de l'exclusion des aides pendant cinq ans.
    Lire la suite ...