• En Uruguay, les dialyses deviennent plus légères au son du tango

    Il y a 1 mois - Par France 24

    Il est neuf heures du matin et cette femme aux yeux doux est allongée dans un fauteuil d'un centre d'hémodialyse de Montevideo, entourée d'une vingtaine d'autres personnes, toutes reliées à des machines qui purifient leur sang.
    Soudain, les "bips" des appareillages disparaissent sous les soupirs de deux bandonéons, et les visages se transforment au fil des mélodies et pulsations rythmiques.
    "C'est plus que de la médecine", dit Olga Diaz, qui passe trois fois par semaine quatre heures interminables connectée à ce "rein artificiel" dans le centre de dialyse.
    "J'étais tombée dans une routine...
    Lire la suite ...

     

  • En Uruguay, les dialyses deviennent plus légères au son du tango

    En Uruguay, les dialyses deviennent plus légères au son du tango

    Il y a 1 mois - Par L'Express

    Montevideo - Quand Olga Diaz a appris que ses reins étaient défaillants, cette Uruguayenne active malgré ses 85 ans, s'est mise à déprimer. Mais écouter un mini-concert de tango pendant ses dialyses hebdomadaires à l'hôpital lui a redonné "l'appétit de vivre".
    Lire la suite ...